28 nuits de sommeil garanties28 nuits de sommeil garanties Frais d’expédition gratuitsFrais d’expédition gratuits ACHETEZ MAINTENANTACHETEZ MAINTENANT

Panier

Pourquoi les femmes souffrent-elles plus souvent d’insomnie?

Bien qu’un tiers de la population mondiale souffre de troubles du sommeil, ce problème concerne davantage les femmes. Pourquoi ce groupe souffre-t-il plus souvent d’insomnie, de fatigue excessive, de réveil nocturne ou de cauchemars? Contrairement à la croyance populaire, ce n’est pas seulement le stress qui est responsable d’un tel état.

Les problèmes les plus courants liés au sommeil sont universels, indépendants du genre et sont les suivants:

– sommeil trop superficiel ou trop profond,

– difficultés à s’endormir ou à se réveiller,

– réveils nocturnes pendant plus d’un quart d’heure,

– cauchemars,

– somnambulisme,

– délires.

La confrontation occasionnelle avec de tels problèmes concerne tout le monde, cependant, les problèmes commencent lorsque cet état dure plus de 3 semaines – une visite chez un spécialiste est alors nécessaire. Bien que cela puisse sembler anodin, un manque de réaction rapide peut conduire à tomber dans le cercle vicieux de l’insomnie, qui s’exprime le plus souvent de la manière suivante: plus je m’inquiète de ne pas dormir, plus je dors mal et plus je me sens mal le lendemain.

Insomnie héréditaire

Les facteurs causant l’insomnie sont vraiment nombreux et l’un des plus courants est le stress excessif. Cependant, les chercheurs suspectent une base génétique dans les problèmes de sommeil, les personnes souffrant le plus d’insomnie étant celles dont les mères en souffraient. Un événement stressant, un changement de vie important ou une maladie somatique courte et passagère sont souvent la cause d’une insomnie à court terme. L’insomnie chronique est généralement le symptôme d’autres troubles.

Les causes les plus courantes d’insomnie sont les suivantes:

– 50 à 60% – troubles affectifs et liés aux médicaments et/ou à la drogue,

– 10-20% – dépendance aux médicaments, à la drogue et à l’alcool

– 10-30% – maladies somatiques

– moins de 20% – insomnie primaire.

Il convient également de noter que l’insomnie engendre des maladies telles que le diabète, l’obésité ainsi que différents maux et douleurs.

Gestion hormonale

Selon de nombreuses années de recherche, les femmes sont beaucoup plus exposées à l’insomnie que les hommes. Les scientifiques ont plusieurs hypothèses expliquant ce phénomène. La première affirme que la gestion hormonale peut avoir une influence, celle-ci étant différenciée chez les deux sexes tout au long de la vie et les hormones ayant un impact considérable sur la qualité du sommeil. De plus, le risque de troubles du sommeil augmente pendant la ménopause et peut atteindre jusqu’à 40%! Qui plus est, les femmes courent un plus grand risque de dépression que les hommes et l’insomnie est soit l’un de ses premiers symptômes, soit le résultat de cette maladie (comme un autre symptôme ou l’effet de la dépression est l’hypersomnie).

Il convient également de noter que ce sont les femmes qui, étant mères, sont dans les premiers mois de la vie de l’enfant, exposées à une dérégulation considérable de leur cycle de sommeil. Les réveils nocturnes, l’allaitement et l’épuisement excessif pendant la journée aggravent les problèmes d’endormissement ou de réveil. Les femmes enceintes signalent des problèmes non moins graves, leur sommeil effectif étant entravé par des positions inconfortables dans le lit ou par des réveils nocturnes pour aller aux toilettes. Il n’est donc pas étonnant que statistiquement, les femmes occupent une place prépondérante dans les classements sur les problèmes de sommeil.

Alors, comment traitons-nous l’insomnie le plus souvent? Statistiquement, le plus souvent par les moyens suivants:

l’alcool: il facilite en effet l’endormissement, mais en même temps il rend le sommeil peu profond, plus court et entrecoupé de réveils nocturnes. En outre, lutter contre l’insomnie avec l’alcool risquera de vous faire devenir alcoolique rapidement… ce qui augmentera vos problèmes de sommeil.

les somnifères – utilisés sans contrôle médical, ils peuvent provoquer l’insomnie au lieu de la traiter. Parfois, il suffit juste de s’appliquer une bonne hygiène de sommeil, sans moyens pharmacologiques. Il convient également de rappeler que les somnifères ne doivent pas être utilisés de manière continue pendant plus de quatre semaines en raison du risque élevé de dépendance.

lire avant de se coucher – malheureusement, au lieu de lire un livre, nous nous jetons plus habituellement sur le téléphone, parcourant les messages des réseaux sociaux ou les photos. Malheureusement, la lumière bleue, qu’émet l’écran de notre smartphone, ralentit la production de mélatonine, qui prépare notre corps au sommeil. Le résultat? Encore plus d’excitation et de fatigue après le réveil.

Alors, comment gérer les problèmes de sommeil? Assurez-vous de suivre notre blog et vous trouverez certainement les réponses aux questions les plus inquiétantes.