28 nuits de sommeil garanties28 nuits de sommeil garanties Frais d’expédition gratuitsFrais d’expédition gratuits ACHETEZ MAINTENANTACHETEZ MAINTENANT

Panier

Sommeil et gestion

Est-ce que vous savez que le manque de sommeil peut influer la façon dont un manager ou un chef gère son équipe ? Le repos régule de nombreux processus hormonaux, et libère du cortisol (l’hormone du stress) et de la sérotonine (l’hormone du bonheur). Nos capacités de leadership et de prise de décision – pas seulement au travail – dépendent de régulations internes, qui sont déterminées en grande partie par une grande quantité de sommeil, ou par son absence.

Comment dorment les manager ?

D’après des examens menés par Harvard Business il résulte que jusqu’à 43 pourcents des personnes à des postes de direction se sentent fatigués au moins 4 jours par semaine, consacrant au sommeil seulement 4-5 heures par jour. Les effets de ce type de comportement sont les suivants : humeurs changeantes, migraines, problèmes d’estomac, manque de concentration, appétit sexuel diminué, problèmes de vue et prise de poids. Afin de pouvoir éviter ces tristes conséquences, il faudrait dormir au minimum 7 heures chaque nuit ! Rattraper le weekend est une solution – certes – efficace, mais seulement à court terme. A long terme, dormir de manière irrégulière peut faire beaucoup plus de mal que de bien, puisqu’une horloge biologique déréglée détruira nos rêves, obligeant notre organisme à une veillée permanente.

En voulant comprendre de quelle façon le manque de sommeil altère la qualité de travail à un poste de direction, il faut posséder des notions de neuropsychologie. Nos fonctions cognitives, et donc la planification, la résolution de problèmes, tirer des conclusions ou savoir planifier, dépendent de notre cortex préfrontal. C’est de son bon fonctionnement que nous pouvons réaliser au jour le jour les difficiles tâches de direction. Les problèmes apparaissent lorsqu’un manque de sommeil altère la qualité de notre travail en affectant justement le cortex préfrontal, qui arrête de fonctionner justement à cause de la fatigue de l’organisme. Bien que les autres parties de l’organisme s’en sortent un peu mieux malgré un manque d’énergie, la zone responsable de la prise de décisions a besoin d’énergie principalement sous forme de sommeil.

Les secrets du succès

L’institut mondial McKinsey Studies a distingué 4 caractéristiques de base de chaque responsable, en fonction desquels ils ont atteint le succès dans leur vie professionnelle ou non. Ce sont :

  • Savoir résoudre les problèmes efficacement,
  • Savoir observer une situation et les choses sous une perspective différente,
  • Savoir apporter son soutien aux autres,
  • Savoir bien se concentrer sur les résultats.

Il est important de souligner qu’un manque de sommeil altère tous les résultats.

La capacité à résoudre les problèmes, c’est l’une des caractéristiques principales de tous les leaders. Cette capacité est néanmoins fortement réduite en cas d’organisme fatigué ! Il s’avère qu’une petite sieste l’après-midi peut améliorer les résultats de moitié. Qui plus est, un organisme et un cerveau fatigué montrent une tendance à avoir trop d’émotions, ce qui n’apporte certainement pas le succès sur votre lieu de travail. De plus, il s’avère que lorsque nous sommes épuisés nous devenons moins sensibles aux problèmes des autres. Les managers ne peuvent donc plus répondre avec empathie aux problèmes de leurs employés ou de leurs équipes.

Concentration et alcool

Une autre caractéristique souhaitable pour les postes hauts gradés est la capacité à regarder les choses à différents niveaux, ce qui permet de prendre de meilleures décisions et de trouver plus rapidement de nouvelles solutions. Est-ce que le manque de sommeil peut également jouer sur ce processus ? Bien sûr que oui. Ce n’est pas pour rien que l’on dit que „la nuit porte conseil”. Afin de se concentrer de manière claire et objective sur un problème il est indispensable de savoir se concentrer sur sa tâche, qui après 17 heures sans sommeil commence à s’avérer aussi difficile que pour une personne ayant consommé de l’alcool. 20 heures sans sommeil entraînent un manque de concentration comparable à la concentration possible avec 0,1 pourcent d’alcool dans le sang.