28 nuits de sommeil garanties28 nuits de sommeil garanties Frais d’expédition gratuitsFrais d’expédition gratuits ACHETEZ MAINTENANTACHETEZ MAINTENANT

Panier

Comment la position de sommeil affecte-t-elle votre santé?

Le sommeil est un pilier très important de notre cycle quotidien – après tout, il représente un tiers de notre vie. Comme nous le savons, le manque de repos nocturne affecte notre santé, notre humeur et même nos relations avec les autres. De plus, non seulement la quantité et la qualité du sommeil, mais également la position de sommeil affecte notre cerveau et notre corps. Bien que, dans la plupart des cas, nous nous endormions intuitivement dans une position, une certaine maîtrise de soi dans ce domaine peut résoudre de nombreux problèmes. Pourquoi est-ce ainsi ?

Une position optimale pour un sommeil régénérant :

Si vous passez des nuits entières à vous tourner dans votre lit, vous le savez bien : trouver la meilleure position pour dormir relève des fois du calvaire. Mais pour un sommeil optimal, toutes les postures ne se valent pas.
Pendant le sommeil, de nombreux processus de régénération et de nettoyage ont lieu dans notre corps. L’une des fonctions les plus importantes du sommeil, essentielle à notre santé, est l’élimination des toxines du cerveau. L’accumulation de substances nocives dans cette région entraîne de nombreuses maladies neurologiques, telles que la maladie de Parkinson ou le syndrome d’Alzheimer. Le système glymphatique, qui régule le flux du liquide céphalo-rachidien, est responsable pour le succès du processus de nettoyage du cerveau. Il fonctionne de la même manière que le système lymphatique, mais il est géré par les cellules gliales et devient plus actif la nuit.
Des chercheurs de l’Université Stony Brook de New York ont ​​mené une étude pour montrer dans quelle position le travail du système glymphatique était le plus efficace et le cerveau le plus soigneusement nettoyé des toxines. À cette fin, une IRM de rats couchés sur l’estomac, en position latérale et en décubitus dorsal a été réalisée. Il s’est fait constater que la position latérale facilite considérablement le transport du liquide céphalo-rachidien, et les rats dormant dans cette position se sont débarrassés plus efficacement des substances nocives. Fait intéressant, la plupart des gens et des animaux adoptent instinctivement une telle position pendant le sommeil. Les chercheurs affirment qu’il s’agit d’une action subconsciente ciblée de notre corps qui vise à améliorer et à accélérer les processus de nettoyage et d’élimination des toxines accumulées pendant la journée.

Non recommandé

Nous pouvons donc nous considérer chanceux si la position latérale (sur le côté) est notre position préférée. Il est toutefois important de faire la distinction entre la position latérale et la position « fœtale », dans lesquelles nous nous relevons les jambes en levant les genoux vers la poitrine. Dans ce dernier cas, nous courons le risque d’une grande gêne le matin et fatigue pendant la journée. Pourquoi est-ce ainsi ? Dans cette position, tout notre corps est comprimé – l’estomac et les organes internes adjacents n’ont aucune marge de manœuvre pour se propager librement, ce qui peut provoquer leur sous-oxydation. Dans ce cas, la matinée sera désagréable et des maux comme des flatulences peuvent rendre toute la journée difficile. De plus, cette position exerce une forte pression sur l’une des hanches et la colonne vertébrale se plie de façon non naturelle. Dormir sur le ventre n’est également pas recommandé, car il exerce une pression sur l’estomac, ce qui pousse les acides gastriques vers le haut du tube digestif. Cela conduira à un reflux et à une gorge brûlante le matin. De plus, cette position exerce une lourde charge sur la colonne vertébrale cervicale thoracique, ce qui entraîne pratiquement toujours des douleurs au cou et dans le haut du dos. Cela peut également entraîner des problèmes respiratoires qui entraînent souvent des problèmes circulatoires et une arythmie. Le fait de dormir sur le ventre empêche la circulation du liquide céphalorachidien dans la colonne vertébrale. Il est donc possible que le liquide ne soit pas suffisamment amorti pendant la journée.

Garder le control sur votre sommeil

Le contrôle sur la position de sommeil n’est pas difficile pour les personnes en bonne santé et peut être appris. Mais que se passe-t-il si nous sommes aux prises avec des troubles nous obligeant à modifier fréquemment notre position corporelle en nous réveillant, en somnambulant ou en s’endormant ? Dans de tels scénarios, nous devrions commencer par les bases, à savoir l’hygiène du sommeil. Bien que cela semble banal pour beaucoup d’entre nous, le maintien de la régularité dans les activités simples de pré-sommeil peut être très utile au fil du temps. Les scientifiques le répètent comme un mantra : aucun équipement électronique tel qu’un ordinateur, une télévision ou un téléphone portable dans la chambre à coucher. Si vous pensez que naviguer sur votre site Web préféré en soirée ou en regardant une série vous aide à vous endormir plus tôt, n’oubliez pas que cela ne fonctionne que sur le court terme. À long terme, il en résultera une insomnie, une irritation le matin et une sensation de somnolence. Si, malgré vos efforts, vous avez toujours des problèmes d’hygiène du sommeil, essayez de vérifier votre lit. Procurez-vous un matelas qui correspond à vos besoins. Vérifiez si la couverture et l’oreiller ne causent pas d’allergies ou d’inconfort.
Récemment, les couvertures alourdies avec un rembourrage plus lourd et spécialisé gagnent beaucoup plus de popularité. Plus important encore, elles peuvent être utilisées non seulement par les enfants, mais également par les adultes qui souhaitent réduire les tensions et le stress. Les couvertures alourdies procurent un sentiment instinctif de sécurité qui est souvent à l’origine de l’accumulation de tensions la nuit.