28 nuits de sommeil garanties28 nuits de sommeil garanties Frais d’expédition gratuitsFrais d’expédition gratuits ACHETEZ MAINTENANTACHETEZ MAINTENANT

Panier

Dépression Saisonnière – de quoi s’agit-il et comment la contrer ?

La dépression saisonnière, également appelée trouble affectif saisonnier (TAF), est une dépression liée au manque de lumière naturelle qui se manifestes pendant les mois d’automnes et d’hiver.

Premiers froids automne-hiver liés à des pluies fréquentes, des nuages ​​épais et des journées courtes – ces conditions risquent de provoquer une « dépression saisonnière ». En résultat, nous avons tendance à nous plaindre de fatigue constante, de manque de motivation, morale très fragile et de troubles du sommeil. Ne laissez pas cette période sombre vous affecter, vous pouvez combattre efficacement les effets des saisons et, surtout, vous pouvez gagner cette bataille.

La vie en harmonie avec la nature

La vie humaine sur Terre a toujours été étroitement liée à la nature – certaines saisons ont été consacrées à l’acquisition de nourriture, d’autres au repos et à la migration. Certains d’entre eux signifiaient un travail intense. Avec l’arrivée de l’automne et de l’hiver, lorsque la nature se fane, les gens peuvent aussi s’éteindre un peu. Les jours deviennent plus courts et les nuits plus froides. Historiquement, le métabolisme ralentissait en raison d’un accès réduit à la nourriture. En conséquence, les gens avaient moins d’énergie, ce qui les forçait à effectuer des activités moins pénibles et à traverser l’hiver en paix. Il y a bien longtemps, le rythme de la nature déterminait le rythme de la vie humaine et de ses activités quotidiennes. Maintenant, lorsque l’accès à la lumière est aussi important que notre besoin d’oxygène pour respirer, lorsque nous achetons plus de nourriture que nous ne pouvons en manger, et même si l’on considère le nombre écrasant (littéralement !) de stimuli, la nature s’est estompée. Elle est devenue si distante que nous avons commencé à chercher des moyens de la tromper au lieu de rétablir l’ordre naturel. Résultats ? Ils peuvent être très graves et même conduire à la dépression.

Proche de la dépression

La quantité de recherches sur le blues automne-hiver prouve l’ampleur du problème. Cette tristesse apparemment inoffensive a même trouvé sa place dans la nomenclature médicale sous le terme « SAD – Trouble affectif saisonnier». Il s’agit d’un dysfonctionnement émotionnel, cognitif et physiologique se produisant pendant les saisons froides, se poursuivant pendant au moins deux semaines et se retirant au printemps et en été. Ce trouble entraîne le développement du principal épisode dépressif chez 33 à 44% des gens. De plus, selon les statistiques mondiales, la dépression saisonnière – sur la même échelle avec les allergies et le sida – figure en quatrième position parmi les problèmes de santé les plus fréquents. Les psychologues sont toujours conscients de ses conséquences sur la santé mentale à l’époque actuelle avec un style de vie principalement sédentaire (résultat du progrès technologique et de la modernisation constante) presque exclusivement dans des espaces fermés avec un accès limité à la lumière du soleil.

La nature ne peut pas être remplacée

La lumière naturelle est le facteur le plus important dans la prévention de la dépression automne-hiver. À l’ère des ampoules électriques, des écrans numériques et de l’utilisation constante d’appareils électroniques, nous devons nous assurer que nous sommes suffisamment exposés au soleil. Même quelques minutes de marche au soleil suffisent pour augmenter le niveau de vitamine D dans le corps. L’obscurité stimule une sécrétion excessive de mélatonine (appelée « hormone de l’obscurité »), censée nous calmer et aider à la relaxation. Mais que faire si nous avons encore besoin de travailler après le coucher du soleil ? Les scientifiques conseillent de commencer par la réduction du niveau de stress, ce qui ne fait qu’intensifier notre humeur sombre. Une solution efficace à ce problème pourrait consister en une couverture lestée qui a les mêmes effets positifs sur notre corps que d’être prise dans les bras par une personne proche. Elle réduit la production de cortisol – responsable du stress – et stimule également la production de sérotonine, l’hormone du bonheur. Il vous suffit de vous couvrir les jambes ou le dos avec une couverture spéciale pondérée et de la laisser faire le travail pour vous. Il est également important de vous concentrer sur votre bien-être général en pratiquant, par exemple, méditation ou des exercices physiques, en profitant de l’aromathérapie et en évitant les espaces sombres.