Tu es entrain de lire: La santé est importante. C’est pourquoi Movember s’inscrit dans notre philosophie!

La santé est importante. C’est pourquoi Movember s’inscrit dans notre philosophie!

Très souvent, la prévention est sous-estimée et reste un concept dont on aura bien le temps de s’occuper un jour… plus tard. Après tout, il ne se passe rien, il n’y a pas de symptômes inquiétants, ça va aller… Cette façon de penser s’avère être un piège dangereux. Cette façon de penser sous-entend qu’il y a toujours une période de transition entre la non-apparition des symptômes et leur apparition et que c’est justement dans cette période que l’on peut faire des examens. Mais ce n’est pas vrai. Une période est un point dans le temps, une frontière. Une fois qu’on l’a franchie, il est trop tard pour la prévention. C’est pourquoi cela vaut la peine d’en parler. Le caractère provocateur de Movember a pour but de nous inciter à nous poser des questions et, ainsi, à nous sensibiliser à cette problématique.

Qu’est-ce que Movember ?

Movember est une action sociale lancée il y a une vingtaine d’années en Australie par deux hommes. Ils ont invité leurs amis à se laisser pousser la moustache pendant tout le mois de novembre. D’où le nom de Movember, qui est un acronyme des deux mots anglais moustache et november. Les participants ont été invités à donner 10 dollars chacun et à inviter d’autres de leurs amis à se joindre à l’action. L’argent récolté a été reversé à une fondation qui fait des recherches sur le cancer de la prostate. Movember s’est rapidement répandu dans le monde entier, car beaucoup de personnes qui habitaient dans d’autres pays étaient désireuses de participer.

Cependant, la collecte de fonds n’est pas du tout le but de Movember. En promouvant la mode de la moustache, le but était surtout d’attirer l’attention de la société sur un problème souvent mis sous le tapis. Notre société est pleine de tabous et de stéréotypes divers dont on ne parle pas, ou dont on parle, mais qui sont tellement dépassés et rétrogrades qu’ils sont clairement en contradiction avec l’état actuel des connaissances et de la science. Garder le silence sur des sujets tels que la santé intime des hommes ne peut que leur nuire, et répéter que les hommes sont forts et qu’ils n’ont pas besoin de se faire dépister relève de la pure superstition.

Le mois international de la lutte contre le cancer chez les hommes

Après Octobre rose, destiné aux femmes, voici venu le temps de s’occuper des hommes. Novembre est le mois au cours duquel diverses actions sont menées pour sensibiliser aux cancers qui touchent les hommes – principalement le cancer des testicules et de la prostate. Des actions éducatives encouragent les hommes à se faire dépister préventivement et régulièrement. Des sportifs célèbres, des journalistes, des acteurs et différentes personnalités publiques participent à la campagne ; des réunions et des débats sont organisés. L’idée est d’encourager les hommes à sortir du silence, mais aussi à se faire dépister.

Il est important de rappeler que plus le cancer est détecté tôt, plus les chances de guérison sont grandes. Pour le cancer des testicules et de la prostate, les deux peuvent être guéris et le pronosctic médical est bon. Cependant, le cancer se développe lentement et ne produit aucun symptôme pendant longtemps. C’est pourquoi il est si important de sortir de l’ombre, de transformer un tabou en quelque chose dont on parle. Pour beaucoup, c’est un sujet embarrassant et tant que les symptômes ne sont pas visibles, le problème est minimisé. Et malheureusement, cela conduit généralement à la progression de la maladie et à des métastases dangereuses qui réduisent considérablement les chances de réussite du traitement.

Que disent les statistiques ?

14-35 ans. C’est l’âge à risque pour les hommes en matière de cancer des testicules. La probabilité d’un cancer de la prostate, en revanche, est plus élevée chez les personnes de plus de 45 ans. On ne peut donc pas dire que l’âge ne joue pas de rôle et que les jeunes hommes sont totalement en sécurité. On compte plus d’un million de nouveaux cas dans le monde chaque année, et le cancer de la prostate est la deuxième tumeur maligne la plus fréquente chez les hommes. Un tiers d’entre elles se terminent par la mort. Il y a donc beaucoup de choses à dire, d’autant plus que les connaissances sur le sujet sont encore peu nombreuses.

Les résultats des enquêtes menées depuis des années donnent des conclusions inquiétantes. La plupart des hommes ne savent pas quels symptômes peuvent indiquer la présence des deux cancers. Beaucoup d’entre eux n’ont même jamais entendu parler du cancer des testicules. Les hommes ne se soumettent pas à des examens préventifs réguliers et sont incapables d’effectuer un premier examen sur eux-mêmes. Beaucoup d’entre eux prétendent être trop jeunes pour souffrir de telles maladies ; en outre, presque aucun ne sait s’il risque de développer un cancer des organes génitaux.

Que dois-je faire ?

Bien que ce ne soit pas un sujet fantastique à aborder entre amis, en tant que participant à cette action, nous recommandons à chacun d’être ouvert à la discussion sur ces thématiques. Parce que c’est quand on commence à en parler, que la prise de conscience commence, et c’est à ce moment-là qu’on commence à envisager de se faire dépister. Peut-être entendrez-vous « Allez, mon pote, sois courageux, commence à te faire un auto-examen et tu pourras peut-être encourager ton père, ton frère ou un de tes amis par ton exemple ». Et si vous êtes une femme, peut-être entendrez-vous « Mais oui, soutiens ton copain, essaie de le sensibiliser en douceur, encourage-le à se faire dépister. » Pour que le traitement soit efficace, tout changement au niveau de la tumeur doit être détecté le plus tôt possible.

Commencez par l’auto-examen. Une fois par mois, sous l’eau bien chaude de votre douche, vous pouvez prendre quelques minutes pour repérer tout épaississement ou renflement. Il peut également y avoir des changements dans l’apparence ou la couleur de votre peau. Si vous remarquez quelque chose d’inquiétant, consultez votre médecin généraliste ou votre urologue. Faites des contrôles réguliers auprès d’un urologue. Les examens préventifs sont indolores et ne nécessitent aucune préparation.

Laissez-vous pousser la moustache

Dans le passé, la moustache était un symbole de statut social et de richesse, mais surtout, elle était associée au courage, à la force et à la bravoure. Au XIXe siècle, dans la Pologne occupée par ses voisins, la moustache était un symbole de résistance nationale ; les jeunes hommes qui se battaient pour la liberté de leur pays portaient en masse la moustache. Aujourd’hui, tout le monde peut porter une moustache, et les moustaches sont aussi variées que les raisons de les faire pousser et de les porter. Ce n’est donc pas sans raison qu’au XXIe siècle, la moustache soit redevenue un grand symbole de bravoure et de résistance aux envahisseurs d’aujourd’hui – le cancer des testicules et le cancer de la prostate.

    0
    Votre panier
    Votre panier est videRetour à la boutique
      Calculate Shipping
      Appliquer Coupon