L’Apnée du sommeil

Bien que le nom même de la maladie semble très grave, ses symptômes sont très souvent ignorés et associés à des problèmes complètement différents. L’apnée du sommeil est un mélange de symptômes diurnes et nocturnes tels qu’une sensation de fatigue constante, des maux de tête matinaux, des lacunes de mémoire, des états d’irritations ou des ronflements. Des études récentes ont dévoilé que l’apnée du sommeil non traitée peut entraîner un certain nombre de conséquences très graves pour la santé et la vie. Quelles sont les causes des troubles respiratoires pendant le sommeil ? Comment les gérer pour éviter un désastre sanitaire ?

Obésité mortelle

L’apnée obstructive du sommeil ou AOS est définie comme des épisodes répétitifs d’obstruction des voies respiratoires supérieures pendant le sommeil, entraînant une apnée et une respiration superficielle. Cette pathologie s’accompagne de problèmes d’obésité plus fréquents dans la population, ce qui constitue l’un des principaux facteurs de risque de cette maladie. Jusqu’à 80% des personnes obèses souffrent aussi de l’AOS; 70% d’entre eux d’une forme plus aiguë de cette maladie. Pas étonnant que l’apnée obstructive du sommeil affecte jusqu’à 18 millions d’adultes américains parmi lesquels l’obésité est un problème commun. L’accumulation de graisse corporelle excessive autour du cou a un impact particulier sur le développement de la maladie. Ce n’est pas une coïncidence. Les muscles qui contrôlent les voies respiratoires supérieures se détendent pendant le sommeil. La réduction de l’activité musculaire entraîne une chute du palais mou et de la lingula, ce qui entraîne un rétrécissement des voies respiratoires supérieures. Certaines personnes commencent à ronfler en ce moment. Les problèmes respiratoires se créent par un rétrécissement excessif des voies respiratoires et leur blocage complet entraîne une pause respiratoire temporaire appelée apnée obstructive du sommeil. En pratique, il y a un sentiment d’étouffement suivi d’un réveil et d’une restauration de l’action respiratoire. Les personnes souffrant de ce trouble ne se souviennent généralement pas des épisodes d’apnée. Ces interruptions respiratoires durent de quelques secondes à plusieurs secondes et peuvent se reproduire plusieurs centaines de fois par nuit. Il est assez évident qu’une telle condition a des conséquences catastrophiques sur le cerveau et sur tout le corps.

Diagnostic et traitement

Le symptôme le plus commun signalé par les patients diagnostiqués avec des troubles respiratoires nocturnes est une somnolence diurne accrue. Dans ses formes légères, l’AOS se manifeste lors d’activités quotidiennes telles que regarder la télévision, lire ou écouter des conférences. Dans les cas extrêmes, les patients présentant une forme aiguë de la maladie s’endorment pendant les repas, les conversations, le travail ou même en conduisant une voiture. Il existe également des rapports sur la relation entre les troubles respiratoires nocturnes, les dépressions fréquentes et la baisse de la libido.
Heureusement, il existe un certain nombre de méthodes pour traiter l’apnée obstructive du sommeil, en particulier dans les cas bénins, ainsi que pour appliquer des mesures préventives. Les principales recommandations sont toujours de réduire votre poids corporel et de maintenir un IMC sain. Les patients atteints d’AOS doivent également également veiller à avoir une bonne hygiène du sommeil. En raison des effets gravitationnels, il est recommandé de dormir sur le côté, car en position couchée, l’apparition d’apnée augmente de manière significative. Pour maintenir un bon confort de sommeil, il est également conseillé d’utiliser des couvertures sensorielles. Grâce à leur remplissage plus lourd (sans plumage), elles ont des effets calmants et aident à réduire le stress. Elles peuvent également améliorer le fonctionnement du système respiratoire. L’alcool avant d’aller se coucher par contre, n’est pas conseillé car il diminue l’activité du nerf hypoglosse et augmente la fréquence et la durée des apnées. Les mesures de préventions incluent également l’arrêt du tabac. La thérapie plus répandue pour l’apnée du sommeil comprend la production d’une pression positive constante dans les voies respiratoires à l’aide d’appareils spéciaux (CPAP).

L’apnée obstructive du sommeil est une maladie qui se développe progressivement et en raison d’un large éventail de symptômes, elle est souvent sous-estimée et laissée sans diagnostic approprié. Veuillez noter que la détection précoce de l’apnée obstructive du sommeil et un début de thérapie immédiat permettent d’éviter les complications et la détérioration de la qualité de votre vie quotidienne.