28 nuits de sommeil garanties28 nuits de sommeil garanties Frais d’expédition gratuitsFrais d’expédition gratuits ACHETEZ MAINTENANTACHETEZ MAINTENANT

Panier

Le syndrome du lundi – 4 façons de le combattre

Il se dit que “le lundi est le jour le plus détesté de la semaine, juste après le dimanche”. Bien que peu de gens attendent la fin du week-end avec impatience, le trop plein de tension et de stress qui y sont liés peuvent prendre des dimensions inquiétantes. Pour éviter les effets négatifs de l’irritation, de l’anxiété et de l’angoisse constantes, il est utile de mettre en œuvre quelques moyens simples pour que le fait de penser au lundi cesse d’être aussi fatigant.

“La névrose du dimanche”, “le blues du lundi”, “le syndrome du lundi”, “le syndrome du dimanche après-midi” – bien que les noms diffèrent, ils signifient tous une chose : le stress lié au lundi et le plus souvent avec le fait d’aller au travail. Au lieu de penser que le week-end touche à sa fin et que la nouvelle semaine est une “catastrophe”, il est préférable de consacrer cette énergie à des changements. Des changements qui vous aideront à changer la direction de vos pensées obsessionnelles et à les transformer positivement. Comment faire ?

1. Rechargez vos batteries

Malheureusement, nous allons le répéter jusqu’à l’ennui – le sommeil est absolument la base du fonctionnement humain et sans lui, aucune action n’a d’importance ni d’effet. C’est comme un téléphone qui n’a plus de batterie – bien que nous ayons l’appareil, peut-être même de la meilleure qualité, il ne nous servira à rien si nous ne pouvons pas passer d’appels, utiliser internet ou la boîte mail. Et le sommeil est une machine puissante qui régule tous les processus les plus importants de notre corps. Lorsque nous avons bien dormi, nous sommes de meilleure humeur, nous sommes plus concentrés, nous pensons plus souvent de manière positive et nous cherchons plus efficacement des solutions aux problèmes – c’est prouvé ! C’est pourquoi, si vous ne dormez pas la nuit du dimanche au lundi pour retarder le réveil, l’effet sera inverse et qui plus est amplifié. Votre rage, votre chagrin et votre irritation seront alors plus grands. Question : Cela en vaut-il la peine ?

2. Réorganisez votre agenda

Si tous vos plaisirs, sorties et rencontres sont réservés au week-end, il n’est pas étonnant que vous trouviez le reste de la semaine extrêmement peu attrayant. Si vous voulez éviter les graves conséquences de la tension constante du dimanche ou du lundi, vous devez réorganiser votre routine quotidienne. Veillez à faire au moins une chose que vous appréciez chaque jour : buvez du café avec du caramel, lisez un article dans le journal, faites une séance de méditation ou faites une pause dans le parc voisin pour vous promener. Des choses en apparence insignifiantes apportent de grands effets, c’est pourquoi vous devez y attacher de l’importance. Et la sortie au restaurant doit-elle toujours avoir lieu le week-end ? Essayez de répartir les divertissements dans le temps. Ça aide !

3. Faites face à vos pensées

Vous avez probablement entendu que “90% des choses que nous craignons n’arrivent jamais”, n’est-ce pas ? C’est la même chose avec nos angoisses, y compris celles d’avant le lundi. Avant de penser obsessionnellement à la catastrophe du lundi, donnez-vous un moment pour réfléchir logiquement à ce qui vous attend vraiment le lendemain. Notez les tâches à accomplir, les responsabilités, mais prévoyez aussi du temps pour les pauses et un petit plaisir rien que pour vous. Vous verrez, votre peur n’est probablement pas conforme aux réalités, et une bonne planification vous protégera de nouvelles tensions.

4. Résumez la journée

C’est une tâche très simple, si vous vous y mettez, à long terme, cela peut complètement vous guérir du “blues du lundi”. Il suffit que chaque lundi, avant de vous coucher, vous écriviez ou énumériez dans votre tête les choses que vous avez réussies, qui ont été positives, ont amélioré votre humeur, vous ont plu ou vous ont fait vous sentir mieux. Au bout d’un moment, vous découvrirez que “ce n’était pas un démon si terrible” et que le lundi est un jour normal de la semaine – le même que les autres. Et en plus, après un certain temps, vous devriez également remarquer que le lundi peut être aussi cool qu’un week-end, il vous suffit juste de le planifier correctement !