28 nuits de sommeil garanties28 nuits de sommeil garanties Frais d’expédition gratuitsFrais d’expédition gratuits ACHETEZ MAINTENANTACHETEZ MAINTENANT

Panier

La tension psychogène, ou quand l’âme est malade et que le corps le dit

Au XXIe siècle, ce n’est plus une grande découverte pour personne que le stress et les émotions négatives ont un impact énorme sur notre bien-être et notre santé. Beaucoup d’événements désagréables auxquels nous avons participé peuvent devenir la source de notre douleur, non seulement mentale mais aussi physique. Ce processus généralement inconscient peut lentement détruire notre corps et entraîner de plus en plus de maladies, dont même les médecins ne peuvent trouver l’origine.

Le stress, l’anxiété et la tension comptent parmi les plus grandes pandémies des sociétés modernes. Suite à des états nerveux puissants et chroniques, notre psychisme devient très lourdement chargé. Cependant, le corps nous donne des signes – nous sommes irrités, épuisés, incapables de nous concentrer, le sommeil cesse d’être apaisant et nos pensées deviennent de plus en plus envahissantes. Dans le même temps, nous commençons à produire de plus en plus de cortisol, ce qui surcharge également notre corps – une trop forte concentration de cette hormone a des effets négatifs sur nos reins, notre système immunitaire, notre cœur, notre métabolisme et même notre système reproducteur. Si nous ne réagissons pas à temps aux indices que notre corps essaie de nous donner, nous dépérirons et commencerons à nous sentir de plus en plus mal. 

Vérifiez comment votre corps réagit

Vous avez le sentiment que votre mal-être est peut-être lié à une tension ou un stress trop important ? N’oubliez pas que la moitié de la réussite réside dans la prise de conscience – si vous commencez à vous regarder de plus près, les chances que vous réagissiez à temps à ce que votre corps vous dit augmenteront. Heureusement, vous pouvez facilement vérifier quels mécanismes régissent votre psychisme. Souvenez-vous d’une situation désagréable ou pensez à quelque chose qui vous fait peur et regardez comment votre corps réagit, comment votre respiration et votre rythme cardiaque changent. Visualisez maintenant une situation agréable et la personne que vous aimez et regardez comme les réactions de votre corps sont différentes – la tension diminue, la respiration reprend son rythme normal.  Ce n’est pas sans raison que chez les personnes qui souffrent d’hypertension, par exemple, si vous excluez toutes les causes organiques de la maladie, vous remarquez des façons proches de réagir ou de penser et un certain nombre de traits de personnalité similaires, qui sont liés à certaines émotions.

Les sentiments d’alarme

La colère est un sentiment par lequel nous interprétons une grande quantité d’autres états. Malheureusement, nous réprimons et bloquons la majeure partie de l’énergie liée à la colère et nous la portons en nous. Hélas, en réprimant une émotion, nous limitons la possibilité de faire l’expérience des autres, y compris des « bonnes » émotions, et certainement de celles qui sont désirées. De plus, en réprimant la colère, nous ne la faisons pas disparaître. Sa charge augmente lorsqu’elle est bloquée, ce qui se traduit par une tension dans le corps.  La colère est l’un des « sentiments d’alarme » qui nous permettent de nous exprimer, de nous défendre ou d’attaquer. La zone où la colère s’accumule ce sont les mains, le tronc et la tête, principalement la mâchoire. Les sentiments d’alarme, qui se succèdent le plus souvent à des intervalles différents, sont : l’agacement, l’irritation, seulement après la colère, la rage puis la fureur.

Comment briser cette chaîne ? Voici quelques suggestions :

– Pensez à ce qui conduit le plus souvent à de la tension et à ce qui la soulage.

– Essayez de vous vanter à vous-mêmes de vos moindres succès.

– Analysez combien de temps il vous faut pour vous régénérer après une expérience stressante. Que faites-vous alors ? Vous vous en souvenez ? Vous vous calmez, vous transmettez votre stress à quelqu’un d’autre ? Essayez de noter également les aspects positifs des expériences négatives.

– Fixez-vous de petits objectifs qui sont à votre portée – vous remarquerez d’ailleurs que beaucoup de choses dépendent uniquement de vous.

– Apprenez à faire des plans pour chaque journée, puis chaque semaine ou même chaque mois.

– N’oubliez pas de prendre des pauses – du travail, du téléphone ou même des gens si vous en avez besoin.

– Rappelez-vous vos passe-temps des derniers mois ou des dernières années. Faites des choses qui vous plaisent