-5% et la garantie de recevoir vos achats avant Noël Cliquez ici

Panier

Les pleurs – à quoi ils servent et pourquoi nous en avons besoin ?

Les pleurs sont une réaction émotionnelle qui nous accompagne dès les premières secondes de la vie. C’est aussi souvent le premier message que nous envoyons, donnant le signe que nous sommes en train de naître. Les larmes dans les étapes suivantes de la vie comme l’enfance et l’adolescence nous aident à faire face à la tension et au stress, mais en tant qu’adultes, nous essayons souvent de les supprimer ou de les éviter. C’est une grosse erreur ! Nous allons vous montrer que les pleurs sont nos alliés et nos amis émotionnels.

Le système de régulation des émotions

Le système de régulation émotionnelle de chacun d’entre nous est très compliqué, mais les pleurs y jouent un rôle extrêmement important. Cela se passe en deux étapes. Il y a d’abord un état de forte excitation lorsque le système sympathique est actif, suivi d’un état d’équilibre et d’une activité accrue du système parasympathique. Il s’agit d’un changement rapide qui s’accompagne d’un sentiment de détente, de lâcher prise ou d’abandon à ses émotions – causé par une baisse soudaine d’adrénaline. C’est le moment où les larmes apparaissent généralement – quand l’adrénaline baisse, nous avons évacué toutes nos frustrations, crié ou effectué des tâches compliquées et responsables. Chacun de nous a probablement vécu une situation où ce n’est qu’après une crise, par exemple après un accident de voiture, lorsque nous accomplissons les activités et les formalités nécessaires, que nos émotions se calment et que nous nous mettons à pleurer.

Au niveau du corps et des émotions, tout d’abord apparaît l’excitation, qui s’accompagne d’un état de mobilisation nous permettant d’agir, tandis que lorsque cette excitation passe et que le corps se stabilise à nouveau, le réflexe de pleurer apparaît. Le corps a besoin de réagir à un excès de tension, et les pleurs sont l’un des outils les plus efficaces pour y parvenir.

Les pleurs en fonction de l’environnement

La fréquence du réflexe de pleurer dépend de nombreux facteurs, tels que le tempérament, l’ouverture d’esprit ou l’émotivité individuelle de chacun d’entre nous. Le facteur qui renforce la fonction bénéfique des pleurs est l’environnement dans lequel nous nous permettons de décharger la tension. Si les larmes sont accueillies avec acceptation, avec le soutien des amis et des proches ou avec l’empathie des personnes au milieu desquelles nous pleurons, le processus se déroulera bien et nous aurons un sentiment de soulagement. Malheureusement, lorsque dans de tels moments nous sommes moqués, ridiculisés ou que nous entendons dire : « il ne faut pas pleurer », « pleurer c’est pour les faibles », « les garçons/hommes ne pleurent pas » – la tristesse augmente, l’incompréhension s’amplifie et se transforme en tension.

Il convient toutefois de noter que dans une situation où pleurer est la seule façon de garder des souvenirs difficiles, cela sert à se souvenir de ces situations difficiles ou à attirer l’attention sur soi – cela ne vaut pas la peine de le banaliser. Une sorte de boucle dans les pleurs, qui plonge dans la tristesse ou provoque une baisse d’humeur à long terme tout en ne permettant pas d’évacuer réellement ses larmes, peut nécessiter une consultation avec un spécialiste.

Il viendra un temps pour une solution

Lorsqu’un être cher se met à pleurer, nous aimerions l’aider immédiatement – c’est un bon réflexe naturel. Cependant, dans de telles situations, nous sommes souvent tentés de dire à la personne de « se prendre en main » ou de commencer rapidement à chercher des solutions à son problème. En attendant, il est bon de se rappeler que le temps pour l’action viendra, mais que dans un premier temps le corps de la personne en pleurs doit d’abord rétablir son propre équilibre et prendre un moment de repos après la tension accumulée et vécue. Nous devons également nous rappeler que les pleurs remplissent une fonction physiologique de protection, sont un message adressé à l’entourage, mais sont surtout une réaction saine et nécessaire du corps à ce qui se passe dans notre sphère émotionnelle. Le processus des pleurs est un processus de purification de soi, de retour à l’équilibre et au calme. C’est pourquoi il est intéressant de profiter de cette aubaine.