Troubles de concentration liés à l’insomnie

Selon les statistiques, l’insomnie a été classée par l’Organisation mondiale de la santé comme une maladie liée au mode de vie qui représente environ 90% de tous les troubles du sommeil. C’est un problème très courant et extrêmement grave qui entraîne un certain nombre de conséquences nocifves pour notre corps, tels que des problèmes de concentration.

Quelques Statistiques sur l’insomnie

Des études ont prouvé que les troubles du sommeil affectent une personne sur quatre au Royaume-Uni et qu’une personne sur deux âgée de 40 ans ou plus souffre de graves problèmes de sommeil nécessitant l’aide de spécialistes. Ce problème survient généralement chez les femmes et s’intensifie au cours des changements hormonaux au cours de la péri ménopause. En outre, il y a des patients de moins de 25 ans qui souffrent d’insomnie et 20% d’entre eux souffrent de problèmes de sommeil chroniques.

Qu’est-ce que c’est l’insomnie ?

L’insomnie est difficile a définir de façon précise puisqu’il n’existe pas de « norme » en matière de sommeil. Cependant, nous savons que l’insomnie se caractérise par une insuffisance de sommeil en quantité ou qualité. Certaines personnes ont de la difficulté à trouver le sommeil, tandis que d’autres ont un sommeil intermittent ou trop court.
L’insomnie peut aussi être associée à un réveil précoce le matin et à une sensation de fatigue qui entraîne une mauvaise humeur et de l’irritabilité pendant la journée.

Causes de l’insomnie

Diagnostiquer l’insomnie n’est pas une tâche facile puisqu’il s’agit d’une impression individuelle et subjective. Le médecin émet un diagnostic en observant et en interrogeant le patient et non sur des tests spécifiques.
Par conséquent, il est possible d’indiquer seulement les motifs potentiels, dont certains sont des conséquences d’un mode de vie malsain (par exemple les repas tardifs ou l’abus d’alcool) et des mauvaises habitudes de sommeil (retarder le moment du coucher ou du lever).

Les facteurs de risque augmentant la probabilité de l’occurrence de l’insomnie sont:

  • L’âge (les personnes âgées ont tendance à souffrir d’insomnie plus fréquemment en raison d’une diminution de la sécrétion de mélatonine),
  • Le sexe (comme déjà mentionné les femmes sont plus souvent affectées par le problème),
  • Le stress permanent,
  • Les trois 8,
  • Les problèmes familiaux.

Les impacts à court-terme et à long-terme de l’insomnie

A court-terme l’insomnie peux engendrer:

  • Des problèmes de concentration (sur un objet, une pensée ou une tache spécifique), manques d’attention et réduction de capacité intellectuelle. L’incapacité de se concentrer totalement est généralement dérivée de l’absence de l’étape de sommeil NREM (sans mouvement oculaire rapide) au cours de laquelle notre cerveau produit des ondes delta électriques. Au cours de cette étape, certaines des fonctions cognitives du cerveau sont consolidées et renforcées. Un sommeil insuffisant fréquent (moins de 7 heures) entraîne généralement une diminution des effets de l’apparition des ondes delta, ce qui affecte nos capacités quotidiennes de concentration. Afin d’améliorer notre concentration, il est recommandé de faire de l’activité physique, boire au moins deux litres d’eau par jour et ajouter à notre alimentation quotidienne des produits riches en magnésium, potassium, fer et vitamines B, C, D et E comme par exemple les noix ou le chocolat amer;
  • La fatigue;
  • Les troubles de l’humeur, l’irritabilité ;
  • Les maux de tête et ralentissement du temps de réaction motrice, ainsi que
  • La somnolence diurne.

Les conséquences de l’insomnie à long-terme :

  • Hypertension artérielle qui à son tour peut entraîner le développement de maladies cardio-vasculaires
  • Perturbation du métabolisme du glucose qui pose un risque plus élevé de développer le diabète ; ainsi que
  • L’obésité

Combien de temps devrions-nous dormir ?

Les trois premières heures de sommeil sont les plus importantes. Ensuite, il devient progressivement de plus en plus superficiel. Le sommeil entre 22h et 4h est le plus précieux pour notre corps. C’est le moment où les cellules de notre cerveau se régénèrent et les informations recueillies pendant toute la journée sont organisées, ce qui améliore le processus de mémoire. Pendant le repos nocturne, notre corps est également purifié des produits métaboliques et des toxines inutiles, et les processus de production d’hormones vitales pour notre bon fonctionnement (c’est-à-dire la progestérone et la testostérone) s’intensifient. Le tissu cutané est également régénéré à ce moment.